Réflexion :

Est-ce anodin d’appliquer sur la peau un déodorant, un khôl ou de mettre du rouge à lèvres au quotidien ? L’enquête développée prouvera qu’il n’en est rien.

lundi 14 janvier 2013

Rapport du CSSC - Molécules douteuses dans les cosmétiques et les parfums


Selon un rapport établi en juin 2012 par le CSSC (Comité Scientifiques pour la Sécurité des Consommateurs) la liste des substances (utilisées en cosmétique et parfumerie) estimées allergènes reprendrait actuellement 140 molécules douteuses.
L’utilisation des huiles essentielles et des extraits d’origines naturelles risque de connaître une chute de consommation et donc en parallèle un accroissement de l’utilisation de produits chimiques et de synthèse. Or, les tests ont été réalisés uniquement sur des personnes à risque, soit sur les allergiques ; seuls 1 à 3 % de cette même population auraient subi des allergies en étant en contact avec ces fameuses molécules. Donc, il en résulte un faible impact sur l’ensemble de la population.
Pourtant l’usage d’un grand nombre de produits chimiques et de synthèse pose de nombreux problèmes à courte, moyenne et longue échéance. Ils constituent pour un grand nombre d’entre eux un réel danger pour la santé. Que faut-il penser de ce rapport ? La santé est-elle le seul objectif poursuivi par cet avis ?
La Commission européenne travaille actuellement sur la question et modifiera certainement en 2013 la législation actuellement en vigueur en la matière (Règlement européen n°1223/2009).


Source : 
http://www.fnpapam.com/index.php?option=com_content&view=article&id=352:reglementation-europeenne&catid=62:actualites&Itemid=141#_ftn2

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.