Réflexion :

Est-ce anodin d’appliquer sur la peau un déodorant, un khôl ou de mettre du rouge à lèvres au quotidien ? L’enquête développée prouvera qu’il n’en est rien.

lundi 26 novembre 2012

Comment choisir et acheter son produit cosmétique ?


Avant d’acheter « le produit miracle », le consommateur se sent désarmé devant la masse impressionnante de marques et de gammes d’articles en vente. Il ne sait pas à quel saint se vouer tant les médias, les agences de promotion et de marketing abusent de leur talent exceptionnel pour vendre leurs nouvelles collections de maquillage ou autres. Le consommateur est confronté aux emballages élégants, aux flacons raffinés et surtout aux étiquettes incompréhensibles pour le commun des mortels qui n’a pas nécessairement un diplôme de chimiste en poche. Aussi, il devra s’armer d’une loupe pour lire la liste des ingrédients, écrite en si petits caractères — quasi illisibles d’ailleurs dans certains cas —, pour en finale ne rien y comprendre.

S’il passe la porte d’un de ces magasins affriolants vendant les produits tant convoités, il sera impressionné, avant tout, par la quantité des articles disposés sur les présentoirs. Sans doute, il sera accueilli par une jolie demoiselle au large sourire qui le dirigera vers la marque phare du moment ; elle lui fera miroiter tous les bienfaits des substances que compose le contenant attrayant. Il est fort à parier que la jeune dame n’y connaît rien quant à la qualité intrinsèque des substances du produit et qu’elle promotionne surtout la vente de la marque qui rapporte le plus de bénéfice à l’exploitant de l’établissement.

Que faire alors ? Décrocher un diplôme de chimie et étudier la question. L’acheteur risque de prendre quelques vilaines rides avant de consommer le produit désiré. La majorité des achats sont effectués à l’aveugle — du moins, c’est ce que l’acheteur croit. En fait, le consommateur est floué, dans la mesure où il est encouragé, voire manipulé par les vendeurs et par la publicité qui envahit l’espace public. À regret — il faut bien l’admettre —, l’omniprésence de la propagande a un pouvoir omnipotent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.